Judith DEPAULE

Judith DEPAULE

Diplômée d’une maîtrise de slavistique et d’un DEA d’arts de la scène, Judith Depaule écrit une thèse en Arts du spectacle sur « Le théâtre dans les camps staliniens » (Paris III) et participe à des publications en français et en russe (traductions du russe, articles critiques et littéraires, compositions). Elle est lauréate de la Villa Médicis Hors les murs.

Au théâtre, elle collabore avec le collectif Sentimental Bourreau (théâtre musical : Strip et boniments, Les carabiniers, La grande charge hystérique, Va-t’en chercher le bonheur et ne reviens pas les mains vides) de 1990 à 1996. Avec Véronique Bisciglia, elle co-dirige Aglaée Solex (théâtre & vidéo : Incidences, Accrochez-moi) de 1996 à 2001. Elle conçoit avec les Alternateurs Volants Illuminations (exposition-spectacle, 2000).

Elle assiste Robert Cantarella et Oleg Matveev, joue avec Pascal Rambert, Jacques Vincey, Eva Dumbia, Arnold Pasquier, traduit du russe pour Yves Beaunesne, Bernard Sobel, Ivan Viripaev, Aurélia Guillet, Irène Bonnaud. Au cinéma, elle travaille aux côtés de Nikita Mikhalkov, Eva Truffaut, Sarah Petit. Elle collabore également avec la plasticienne Maria Loura-Estevão et la styliste Sakina M’Sa.

Elle fonde en 2001 la compagnie Mabel Octobre (conventions DRAC et Région Ile-de-France), au sein de laquelle elle crée le plus souvent ses propres textes et des spectacles selon le double axe du documentaire (travail de recherches et d’investigation) et du multimédia (dramaturgies plurielles, recours aux NTIC).

Elle anime des ateliers-spectacles avec les détenus de la Maison d’arrêt de la Santé (Hamlet, 2003 ; Arturo Ui, 2004), des primo-arrivants (Identité(s), 2006), en milieu scolaire et universitaire et avec des amateurs, dirige des ateliers de formation professionnelle en direction des enseignants et des artistes sur l’utilisation de la vidéo au théâtre et sur les ressorts de la dramaturgie documentaire. Elle organise des débats avec des chercheurs en relation avec la thématique de ses spectacles.