• En novembre à l'ERAC
    1 nov. 2014

    En novembre à l'ERAC

    Ainsi Parlait Che Nawwarah de Youssef Rakha

    Lecture mise en espace par Thomas Gonzalez et Yann Métivier

    Les 24 et 25 novembre à 19h – Salle Seita – La friche la belle de mai

    Avec Julie Cardile, Théo Comby-Lemaître, Nina Durand-Villanova, Marianna Granci, Florine Mullard, Paul Pascot, Thibault Pasquier et Laurent Robert de l’ensemble 22
    Dans le cadre des Rencontres à l’échelle organisées par les Bancs Publics à Marseille

    Nous ne savons pas ce que veut dire "jeunesse" dans l'absolu, et nous n'avons qu'une vague idée des "révolutions", mais il s'agira peut être de cela avec les élèves de troisième année: tester ce que la littérature d'un "jeune" "auteur" "égyptien" interroge d'énergie, de colère, d'impuissance et d'intelligence quand le récit de nous-même s'agite, s’effiloche et se carbonise au soleil de l'Histoire qui se précipite; que choisirons nous d'en raconter? Comment ? et surtout... à qui?

     

    CABARET GAINSBOURG

    Vendredi 28 novembre à 20h30 – la Licorne – dans le cadre de Made in Cannes

     

    Mise en scène Véronique Dietschy

    Avec les élèves-comédiens de l'ensemble 22 : Valentine Basse, Julie Cardile, Esther Carriqui, Sophia Chebchoub, Théo Comby-Lemaitre, Gregor Daronian Kirchner, Morgan Defendente, Nina Durand-Villanova, Fabien Gaertner, Marianna Granci, Florine Mullard, Paul Pascot, Thibault Pasquier, Laurent Robert

    Piano : Nikola Takov - Contrebasse : Sam Favreau - Batterie : Mathieu Chrétien

     

    Dans l’appartement de la famille Ginsbourg il y a un piano, le père est musicien professionnel, pianiste de cabaret. Chez lui il joue des œuvres de Scarlatti, Bach, Gershwin... Lucien qui deviendra Serge est imprégné de cet univers musical, ouvert.

    Bien qu’il ait une passion pour la peinture (il prendra des cours de dessin) c’est un poste de pianiste de bar qu’il obtient et commence à écrire des chansons. On n’en compte plus le nombre, composées au fil de sa vie pour des artistes telles que Juliette Gréco, Brigitte Bardot, Jane Birkin, Catherine Deneuve...

    Egalement chanteur comme Boris Vian dont il s’inspire, il décide d’interpréter lui-même ses propres chansons. Il est étonnant d’ailleurs de le voir à ses débuts très intimidé, presque tétanisé devant un public ou une caméra, ”s’appliquant”, d’une belle voix chaude, sonore, et avec une prononciation impeccable.

    C’est pourtant la voix rocailleuse, chuchotée, ponctuée de silence qu’il choisira par la suite.

    L’allure timide subsistera avec en plus une assurance “destroy”, agressive, parfois scandaleuse.

    Ses interprètes féminines n’auront sans doute pas la liberté de développer leur voix, travaillant sous sa conduite à une interprétation plus murmurée que chantée.

    Notre présentation suivra, quant à elle, ses propres chemins : chaque comédien faisant résonner dans sa propre sensibilité, sa musicalité,  les textes et les musiques de “l’illustre” compositeur.

     

    LES ELEVES DE PREMIERE ANNEE

    Suivent un atelier sur Forces de Stramm sous la direction de Catherine Baugué.

     

    LES ELEVES DE DEUXIEME ANNEE

    Dans le cadre de la préparation au Diplôme d’Etat de professeur de théâtre, les élèves de deuxième année interviennent ce mois-ci dans les établissements scolaires de Cannes, afin d’acquérir les bases de la pédagogie du théâtre auprès des collégiens et lycéens.

    Ils seront également formés aux techniques de l’audio-description et du surtitrage qu’ils mettront en pratique lors de la présentation du cabaret Gainsbourg en direction des publics mal-entendants et mal-voyants.