Quatorze

31/09 > 03/10/2020
FESTIVAL ACTORAL

Dans le cadre du Festival Actoral.

MER 30 SEPT. 2020 - 20H30
JEU 01 OCT. 2020 - 20H30
VEN 02 OCT. 2020 - 21H
SAM 03 OCT. 2020 - 21H

SALLE CORVIN - IMMS - FRICHE LA BELLE DE MAI
RÉSERVATION/BILLETTERIE ACTORAL

Texte et mise en scène Gérard Watkins
Préparation vocale Jeanne-Sarah Deledicq
Lumière et régie générale Nanouk Marty
Assistée de Jasmine Tison
Régie son Tao Leblanc
Avec 14 élèves / comédien.ne.s de l’ensemble 27 Ligia Aranda Martinez, Mama Bouras, Maxime Christian, Ioachim Dabija, Basile Duchmann, Mélina Fromont, Zélie Gillet, Lisa Kramarz, Roméo Mariani, Gaspard Raymond, Marie Razafindrakoto, Wyssem Romdhane, Lola Roy, Quentin Wasner-Launois

14 c’est l’âge moyen d’une classe de troisième.
La classe de troisième, c’est la dernière année du collège.
Dernière année où il est encore question d’un ensemble.
Ensemble qui n’a pas encore été démantelé par une orientation.
Mais qui est en train de l’être.

14 c’est le nombre d’élèves qui forment cet ensemble.
14 est raconté du point de vue de cet ensemble.

Nous ne verrons jamais d’adultes.
L’absence d’adulte est nécessaire à une expression sans filtre.
Les adultes c’est nous spectateurs ayant le privilège de se prendre de plain fouet leur regard sur nous.
Mais surtout leur regard intransigeant sur eux mêmes.
Sur l’ensemble.

De les voir développer les protections à la fois collectives et identitaires, anti-corps pour échapper à l’emprise d’un système.
Que ce soit le système éducatif, ou le système plus global, un système pratique une forme d’emprise.
Il y a ceux qui conviennent au système, et ceux qui qui ne conviennent pas.
Il y a heureusement, dans les deux cas, une résistance salutaire, immunitaire, qui opère, et elle n’est pas forcément celle qu’on attend.
Je repense à Castaneda et à ses boucliers invisibles dans « le don de l’aigle » et je les imagine dans le contexte adolescent.
Comment les nouvelles fictions, et les mythes dont ils s’emparent, produisent de la pensée dans le désert qui est le notre ?

L’ensemble 27 est un ensemble de jeunes actrices et acteurs en devenir.
C’est leur dernière année ensemble.
Ils sont entrés en immersion dans cette matière pour se l’approprier.
Ils sont parti à la recherche de leur 14 ans, avec à peine une dizaine d’année d’écart.
Retour dans le passé quête de souvenirs, impressions, textures.

Ils ont rencontrés une classe REP à Cannes, et ont embarqués avec eux ces âmes pour les fondre avec la leur. Fusion.
Nous avons créer ensemble ces personnages, hybrides, expérience sociologique étrange en soi.
J’ai cherché et écrit leur partition pour qu’elle soit la plus légère et sensible possible;
Parce que ça parle tellement de deuil tout ça que je ne voulais pas les appesantir.
Mais on fait toujours ce qu’on cherche à ne pas faire.

Gérard Watkins